Qu’est-ce que le cloud computing ?

Pour simplifier, le cloud computing est la fourniture de services informatiques (notamment des serveurs, du stockage, des bases de données, la gestion réseau, des logiciels, des outils d’analyse, l’intelligence artificielle) via Internet (le cloud) dans le but d’offrir une innovation plus rapide, des ressources flexibles et des économies d’échelle. En règle générale, vous payez uniquement les services cloud que vous utilisez (réduisant ainsi vos coûts d’exploitation), gérez votre infrastructure plus efficacement et adaptez l’échelle des services en fonction des besoins de votre entreprise.

Pour le grand public, le cloud computing se matérialise notamment par les services de stockage et de partage de données numériques type Box, Dropbox, Microsoft OneDrive ou Apple iCloud sur lesquels les utilisateurs peuvent stocker des contenus personnels (photos, vidéos, musique, documents…) et y accéder n’importe où dans le monde depuis n’importe quel terminal connecté.

Principaux avantages du cloud computing

Coût

Le cloud computing élimine la nécessité d’investir dans du matériel et des logiciels, et de configurer et de gérer des centres de données sur site : racks de serveurs, alimentation électrique permanente pour l’alimentation et le refroidissement, experts informatiques pour la gestion de l’infrastructure. La facture est vite salée.

Mise à l’échelle mondiale

La mise à l’échelle élastique est un des avantages des services de cloud computing. En termes de cloud, cela veut dire qu’il est possible de mettre en œuvre la quantité nécessaire de ressources informatiques, par exemple plus ou moins de puissance de calcul, de stockage ou de bande passante, au moment où elles sont nécessaires, là où elles sont nécessaires.

Performances

Les plus grands services de cloud computing s’exécutent sur un réseau de centres de données sécurisés, dont le matériel est régulièrement mis à niveau pour assurer des performances rapides et efficaces. Ceci offre plusieurs avantages par rapport à un centre de données classique, y compris un temps de latence réseau réduit pour les applications et de plus grandes économies d’échelle.

Vitesse

La plupart des services de cloud computing sont fournis en libre-service et à la demande. D’énormes ressources de calcul peuvent donc être mises en œuvre en quelques minutes et en quelques clics, offrant ainsi aux entreprises un haut niveau de flexibilité et les dégageant de la pression liée à la planification de la capacité.

Productivité

Les centres de données sur site nécessitent en général la manipulation de matériel, la mise à jour des logiciels et d’autres corvées informatiques qui prennent beaucoup de temps. Le cloud computing supprime la plupart de ces tâches et les équipes informatiques peuvent donc passer plus de temps à travailler à la concrétisation des objectifs de l’entreprise.

Fiabilité

Le cloud computing simplifie la sauvegarde des données, la récupération d’urgence et la continuité des activités. Il rend ces activités moins coûteuses, car les données peuvent être mises en miroir sur plusieurs sites redondants au sein du réseau du fournisseur.

Types de cloud computing

Cloud Public

Un cloud public est détenu et exploité par un fournisseur de services cloud tiers, qui propose des ressources de calcul, telles que des serveurs et du stockage, via Internet. Microsoft Azure est un exemple de cloud public. Dans un cloud public, tout le matériel, tous les logiciels et toute l’infrastructure sont la propriété du fournisseur du cloud. Vous accédez à ces services et vous gérez votre compte par l’intermédiaire d’un navigateur web.

Cloud Privé

Le cloud privé est l’ensemble des ressources de cloud computing utilisées de façon exclusive par une entreprise ou une organisation. Le cloud privé peut se trouver physiquement dans le centre de données local de l’entreprise. Certaines entreprises paient également des fournisseurs de services pour qu’ils hébergent leur cloud privé. Le cloud privé est un cloud dans lequel les services et l’infrastructure se trouvent sur un réseau privé.

Cloud hybride

Le cloud hybride regroupe des clouds publics et privés, liés par une technologie leur permettant de partager des données et des applications. En permettant que les données et applications se déplacent entre des clouds privé et public, un cloud hybride offre à votre entreprise une plus grande flexibilité, davantage d’options de déploiement et une optimisation de votre infrastructure, de votre sécurité et de votre conformité existantes.

Types de services cloud :

IaaS, PaaS, serverless et SaaS

Infrastructure as a service (IaaS)

La catégorie la plus basique des services de cloud computing. Avec l’IaaS, vous louez une infrastructure informatique (serveurs, machines virtuelles, stockage, réseaux, systèmes d’exploitation) auprès d’un fournisseur de services cloud, avec un paiement à l’utilisation

Platform as a service (PaaS)

L’expression plateforme en tant que service (PaaS, Platform-as-a-Service) qualifie les services de cloud computing qui offrent un environnement à la demande pour développer, tester, fournir et gérer des applications logicielles. PaaS est conçu pour permettre aux développeurs de créer rapidement des applications web ou mobiles sans avoir à se préoccuper de la configuration ou de la gestion de l’infrastructure de serveurs, de stockage, de réseau et de bases de données nécessaire au développement.

Informatique serverless

Se chevauchant avec PaaS, l’informatique Serverless se concentre sur la création de fonctionnalités applicatives sans perte de temps en lien avec la gestion permanente des serveurs et de l’infrastructure requise à cette fin. Le fournisseur de cloud se charge de la configuration, de la planification de la capacité et de l’administration du serveur à votre place. Les architectures serverless sont hautement scalables et basées sur des événements. Elle n’utilisent des ressources que quand une fonction ou un déclencheur spécifiques s’activent.

Software as a service (SaaS)

Le logiciel en tant que service (SaaS, Software-as-a-Service) est une méthode de diffusion d’applications logicielles via Internet, à la demande et en général sur abonnement. Avec le SaaS, les fournisseurs de services cloud hébergent et gèrent les applications logicielles et l’infrastructure sous-jacente, et gèrent la maintenance, par exemple la mise à niveau des logiciels et l’application des correctifs de sécurité. Les utilisateurs se connectent à l’application via Internet, en général par l’intermédiaire d’un navigateur web sur leur téléphone, leur tablette ou leur PC.

Utilisations du cloud computing

1

Créer des applications et des services

Créez, déployez et mettez à l’échelle rapidement des applications (web, mobiles et API) sur toute plateforme. Accédez aux ressources nécessaires pour satisfaire vos besoins en matière de performances, de sécurité et de conformité.

 

2

Stocker, sauvegarder et récupérer des données

Protégez vos données à moindre coût et à grande échelle en les transférant via Internet vers un système de stockage cloud hors site, accessible à partir de tout emplacement et appareil.

 

3

Diffuser du contenu audio et vidéo

Communiquez avec votre public en tout lieu, en tout temps et sur tout appareil via un système audio et vidéo haute définition mondialement distribué.

 

4

Diffuser des logiciels à la demande

Également appelés logiciel en tant que service (SaaS, Software as a Service), les logiciels à la demande vous permettent d’offrir à vos clients les versions et mises à jour les plus récentes des logiciels, à tout moment et en tout lieu.

 

Source: Microsoft